Une Licorne à Courbevoie

Une Licorne à Courbevoie

Jean Marie Corre (1864-1915), d’abord coureur cycliste et fabricant de cycles, passe rapidement aux motocycles, puis aux voiturettes et fonde les Automobiles Corre à Levallois avant de transférer ses locaux à Neuilly.

Près de 1100 voitures légères sont produites de 1901 à 1906.

Usine Licorne
Usine Licorne

Un investisseur, Firmin Lestienne, permet à l’entreprise de prendre une autre dimension. Il  choisit pour emblème une licorne figurant sur ses armoiries et l’entreprise devient la Compagnie française des Automobiles Corre-La Licorne en 1907, puis le nom de Corre disparaît suite au départ de son créateur.

Les fils Lestienne, Waldemar (coureur automobile) et Robert, reprendront l’affaire.

De nombreux modèles de voitures et de camions sortent de ses ateliers de 1907 à 1927.

Les moteurs sont fabriqués par d’autres constructeurs (De Dion-Bouton, Chapuis-Dornier ou Ballot) ou conçus sur place.

Licorne BV – 1913

En 14-18, les établissements participent à l’effort de guerre en fabriquant des munitions et des camionnettes militaires.

En 1928, une nouvelle usine de grandes dimensions s’installe  5-7 rue Mathilde (rue Adolphe Lalyre) à Courbevoie (elle est aussi domiciliée 162 rue Armand Silvestre) et s’étend jusqu’au boulevard Clemenceau.

 

Après 1938, quelques modèles seront motorisés par Citroën, mais l’essentiel des moteurs est fabriqué à Courbevoie.

Les Licorne remportent de nombreuses courses automobiles en France et à l’étranger.

LicorneHO2 – 1930
Licorne 415 – 1937

L’entreprise passe sous le contrôle des Allemands et des véhicules militaires sont livrés à la Wehrmacht. . En 1941-42, une voiture électrique est également produite avec la collaboration d’un autre  et constructeur de Courbevoie, Krieger.

La mort de Robert Estienne, tué par les Allemands en 1944, bouleverse la direction de l’entreprise. La Licorne ne fait pas partie des constructeurs automobiles bénéficiant du plan de relance national à la Libération et l’entreprise périclite.

La production de Licorne s’arrête en 1949. Les ateliers sont repris successivement par Bugatti et Berliet et ferment au début des années 60.

L’entreprise aura réalisé plus de 200 modèles différents et produit un peu plus de 33 000 véhicules de 1901 à 1949.

Crédit Photos : véhicules Licorne photographiées au Musée automobile de Reims