Les débuts américains de Michael Winburn

La destinée incroyable des Winburn

Une rue et une impasse de Courbevoie portent le nom de Michael Winburn, fondateur de la société Cadum. Leur emplacement n’est pas un hasard puisque qu’elles bordent la zone où se trouvait la Fondation de la Nouvelle Etoile ou Fondation Winburn jusqu’en 2009.

Les deux époux ont connu une vie digne d’un roman.

En voici le premier chapitre :

Les débuts américains de Michael Winburn

Michael Winburn s’appelait à l’origine Michael Wineburgh.

Il fonde la compagnie Omega Oil fin 1898, début 1899, année où est lancée sa première campagne publicitaire dans les journaux sous forme d’articles laissant croire qu’il s’agit de véritables reportages.

On y relate les péripéties d’un homme d’affaires anonyme de Boston dont la femme s’était fracturé la cheville lors d’un voyage de tourisme en Europe. Ils ne peuvent trouver aucun remède à sa douleur jusqu’à ce qu’ils découvrent un remède quasi miraculeux. Ils rencontrent une jeune fille en Suisse dont le grand-père fabriquait une « étrange huile verte » à base de plantes connues de lui seul et cueilles dans les montagnes. Le Bostonien rapporte aux Etats-Unis la recette, investit dans sa fabrication et fonde sa compagnie.

Ce qui est sûr, c’est que celle-ci est baptisée Omega Chemical Company et domiciliée 29 Central Street, Boston, Massachussetts, adresse qui figure dans les premières parutions publicitaires.

Le blitz publicitaire

Minneapolis Journal, 9 novembre 1901

D’après la réclame, les vertus de l’huile verte sont multiples. Elle soigne les rhumatismes, régénère le tissu musculaire, et vient à bout des courbatures, lumbagos, maux de gorge, démangeaisons et même des rhumes !

La compagnie mise gros sur la publicité: près de $92,000 investis en un an rien qu’en Nouvelle Angleterre et Pennsylvanie pour la seule année 1900.

Les réclames Omega sont partout : dans les journaux mais aussi sur les murs des villes et les tramways alors que des millions de fascicules publicitaires sont diffusés. Le flacon est vendu 50 cents chez le droguiste ou par correspondance. La demande explose.

Des vedettes du sport sont enrôlées pour vanter les mérites du produit, en particulier des boxers comme Jim Corbett ou John Sullivan qui disent devoir à l’huile Omega leur force et leur endurance.

Omega Oil, 132nd St. near Park Ave., New York, 1987

 

Michael Winburn réutilisera toutes ces recettes pour Cadum.

Histoire de l’Omega Chemical Company

A partir de la fin 1900, le siège de l’entreprise au capital de $100,000 déménage à New York 41 Park Row puis au 257 Broadway, New York City à partir de 1901. Michael Wineburgh en est le président et Bert M. Moses son secrétaire.

En 1904 l’adresse en est 452 Fifth Avenue puis, en 1908 et jusqu’en 1933, le siège se trouve au 576 Fifth Avenue. A partir de 1919, Wineburgh s’appelle maintenant Winburn.

A partir de 1904, la fabrique est implantée 243 Greenwich Street, NY, puis déménage à Brooklyn vers 1914. Elle y est toujours répertoriée dans les années 1930 avant d’émigrer dans le New Jersey.

A la mort de Michael Winburn, l’Omega Chemical Company est vendue à Colgate-Palmolive le 15 mai 1931 pour 3 millions de dollars. A l’époque, l’entreprise détient une participation majoritaire dans le capital de la branche londonienne d’Omega, la Société Cadum Belgique et Société Cadum France.

L’huile Omega continue à être commercialisée mais en 1957, la compagnie est mise en accusation pour publicité mensongère par les autorités fédérales (Federal Trade Commission). L’histoire de l’huile Omega figure sur le site The Quack Doctor (le Charlatan).

Cependant, elle est encore disponible sur Amazon aujourd’hui !

 

Sources (images également) :