Bucciali

En 1926, la Société Bucciali Frères se transforme en bureau d’études automobile. Les frères Bucciali s’intéressent principalement à la méthode de transmission à traction avant, un concept technologique novateur mis en valeur en 1926 par la victoire inattendue de la Miller 122 de l’ingénieur américain Harry Miller lors des 500 miles d’Indianapolis. Les frères Bucciali s’inspirent alors des travaux d’autres ingénieurs. Dans leur première voiture à traction avant, la Bucciali TAV 1, on peut ainsi reconnaître les concepts développés par le Brésilien Dimitri Sensaud de Lavaud. Leurs études ultérieures présentent des similitudes avec les solutions employées sur la Cord L29 de 1929, première voiture de série à traction avant.

À compter de 1926, la société, dont les produits portent désormais le seul nom de Bucciali, présente un nouveau véhicule lors du Salon de l’automobile de Paris, celui-ci étant habituellement une évolution du modèle de l’année précédente. Si parfois seul le châssis est exposé, la plupart du temps, les véhicules sont munis d’une carrosserie unique, dessinée par Angelo Bucciali et se signalant par des proportions hors-normes, avec une longueur inhabituelle et une hauteur extrêmement faible. Ce type de dessin devient une marque de fabrique de Bucciali. Les moteurs proviennent d’autres fabricants, comme SCAP, Continental ou Lycoming ; sauf en 1930 où est présenté un projet de moteur à 16 cylindres destiné à la Bucciali Double Huit, qui ne sera jamais réalisé. Ainsi, la plupart des modèles Bucciali restent uniques ; seule la Bucciali TAV 30 est produite à trois ou quatre exemplaires. Le dernier modèle produit sera la TAV 12, en décembre 1931, qui connaîtra deux carrosseries successives. Présenté au Salon de l’Automobile, le modèle est produit par Saoutchik et équipée d’un moteur V12 Voisin.

La Bucciali TAV 12 (appelée également 8-32 ou Type 7) est une automobile de luxe, le dernier modèle de la marque. C’est une automobile qualifiée de « légendaire ». Parmi ces particularités, l’une est sa transmission à traction avant, inhabituelle pour l’époque, et des carrosseries sensationnelles, dont une version connue sous le nom de « Flèche d’or ». Cet exemplaire unique est démonté avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, avant d’être reconstitué par un collectionneur 40 ans plus tard. Depuis le début des années 1990, la TAV 12 reconstruite est régulièrement présentée lors d’expositions automobiles.

La plupart des experts supposent qu’ils cherchaient plutôt à vendre leurs brevets aux grands fabricants qui s’y intéressaient ; le dessin sensationnel mais peu pratique des carrosseries Bucciali peut se comprendre dans ce contexte. En réalité, Bucciali ne vendra de licences de ses brevets qu’à la société américaine Peerless, qui cessera ses activités en 1931.

Saphir
Saphir

A partir de 2017, Camille Busson, un jeune designer automobile construit une Saphir Bucciali d’après des plans de leur bureau d’études. Il a réalisé une maquette à l’échelle un de la Saphir qui a la particularité de créer de la musique avec l’air qui rentre dans la carrosserie.

 

 

Sources:
Wikipedia:  https://fr.wikipedia.org/wiki/Bucciali_TAV_12  et https://fr.wikipedia.org/wiki/Bucciali
Dossier très complet sur le site Gazoline: https://www.gazoline.net/histoire/bucciali-la-passion-de-la-demesure/
Videos
Evolution : https://www.youtube.com/watch?v=A9NqPuybsqM
Projet Saphir: https://www.youtube.com/watch?v=ALY1FEwXXpc
https://poa.tv/bucciali/2017/bucciali-concept-saphir-la-voiture-qui-chante